Développement durable : les créateurs se lancent à l’assaut de l’éco-friendly

SHARE


La styliste comorienne Sakina M’Sa a ouvert sa première boutique, Front de mode, dans le 3e arrondissement de Paris, à proximité du Marais, des Halles et du Sentier, dans un quartier définitivement à la pointe de la mode sur tous les fronts. Le magasin est l’un des premiers à proposer une création 100 % écologique, de 50 stylistes différents, qui respectent la chaîne du développement durable.

Créatrice, styliste, féministe et engagée sur tous les fronts, on connaissait l’engagement de Sakina auprès des femmes en prison, de la réinsertion. Elle milite désormais en faveur de l’écologie et du développement durable. En juin dernier, elle inaugure Front de mode, une boutique qui respecte toutes les normes environnementales.

Avant d’entrer dans les lieux, laissez-vous charmer par la magnifique devanture bleutée et le design. Si vous levez les yeux, vous apercevrez le leitmotiv du magasin “Pour un écosystème de la mode au XXIe siècle”. À l’intérieur, l’antre de la création, où s’exposent des centaines de pièces dans un immense loft de 200 m2, réparti sur deux étages et divisé en plusieurs espaces. L’endroit chic, entièrement blanc et bleu Klein, se laisse volontiers découvrir.

Une cinquantaine de créateurs indépendants, tous sensibilisés à l’aspect environnemental, ont répondu à l’appel de Sakina M’Sa. Pour être sélectionné, chaque styliste a dû démontrer à travers sa création son engagement à respecter les trois piliers du développement durable : respect de l’environnement dans le choix des matières, approche sociale dans la création, ambition sociétale et culturelle derrière chaque design. À terme, d’autres créateurs devraient rejoindre cette aventure verte.

Cette première collection a été dictée par l’éthique et incite les visiteurs à repenser l’environnement, en supportant l’écologie, le recyclage et l’éco-friendly. L’idée verte de Sakina M’Sa est originale et novatrice mais a un coût : 120 euros le T-shirt made in France, 50 euros les espadrilles ou encore 160 euros le maillot de bain en coton bio. Mais l’engagement de Sakina n’a pas de prix. Cette belle Comoréenne a fait ses débuts dans un petit atelier de la Goutte-d’Or, dans le quartier populaire du 18e arrondissement de Paris. Ses premières créations “Barbès mon amour” et “Goutte d’Or, j’adore” ont rapidement fait l’unanimité auprès des habitants du quartier.

Depuis, des femmes et des hommes en insertion, chômeurs de longue durée et sachant coudre un minimum, ont rejoint sa maison de couture. Ils s’activent à préparer la dernière collection à partir d’étoffes provenant de chutes de tissus inutilisées des grandes maisons de couture. Après avoir fait défiler des femmes dans les maisons de retraite, Sakina a organisé en 2012 la première fashion week à la maison d’arrêt pour femmes de Fleury-Mérogis. La styliste, qui a reçu de nombreuses récompenses pour son engagement, partisane de longue date du développement durable, a réussi à se faire un nom dans l’univers très fermé de la mode. Ses collections élégantes, colorées et éthiques préservent la chaîne humaine et la fibre sociale.

Front de mode
42 rue Volta, 75003 Paris
+33 (0)9 80 63 16 33
Métro : Temple (ligne 3) ou Arts et Métiers (lignes 3 et 11)

  • Front de mode

    42 rue Volta, 75003 Paris

    33 (0)9 80 63 16 33

Our writers' favourites

X
- Enter Your Location -
- or -