Le canal de l’Ourcq au fil d’une romance…

SHARE


Le canal de l’Ourcq est un long serpent vert qui faufile ses eaux sereines du bassin de la Villette à Paris jusqu’au pays de Meaux. Vous qui cherchez un peu de paix et de soleil laissez-vous bercer par le sourire de ses berges que vous pouvez sillonner de plusieurs façons. À pied, en rollers ou en vélo, la piste cyclable offre tous les bonheurs d’une balade romantique réussie. Vous pouvez aussi louer un bateau sans permis au bassin de la Villette pour une délicieuse promenade au fil de l’eau.

Les ponts qui rythment le canal de l’Ourcq offrent le choix de rester sur la piste ou de passer sur l’autre rive, où des pelouses et des sentiers de terre préservent plus d’intimité. Sur les berges, des amoureux marchent la main dans la main ou font la sieste au soleil. Des couples de canards escortent votre balade en promenant leurs petits. Vous croisez des bosquets fleuris de roses, de rhododendrons ou d’aubépines. Parfois une usine, comme la sablière de Bondy, se dessine dans le paysage comme un rappel du passé industriel du canal. Mais tout de suite, une plage de calme et de verdure lui succède.

Des ambitions industrielles du canal de l’Ourcq…

Les Grands Moulins de Pantin sont eux aussi, une réminiscence de ce passé. Ils se servaient du canal de l’Ourcq pour transporter les céréales venant de la Brie. Ils sont aujourd’hui transformés en bureaux. C’est Napoléon Bonaparte lui-même qui décide en 1802, alors qu’il est encore premier consul, de construire un canal de 130 km de long reliant Paris à Mareuil-sur-Ourcq dans l’Oise. Son objectif est double : rendre la rivière de l’Ourcq navigable pour faciliter le commerce et alimenter Paris en eau potable. Le futur empereur prend le chantier tellement à cœur qu’il vient l’inspecter lui-même en 1803 et le remonte jusqu’à Mareuil-sur-Ourcq. Comme un clin d’œil aux ambitions industrielles de Napoléon, les trois éoliennes de Bobigny dressent toujours fièrement leurs pales dans le bleu profond du ciel, comme pour montrer que le canal de l’Ourcq défie les époques et les modes.

… Jusqu’à celles de plaisir et de sérénité

Juste avant la sablière de Bondy, un pont vous invite à changer de rive. Acceptez son invitation. Vous vous retrouvez alors dans la délicieuse fraîcheur des bosquets feuillus qui bordent le chemin. Des cerisiers offrent aux passants leurs fruits vermillon et rappellent que les impressionnistes venaient aussi peindre sur les bords du canal de l’Ourcq. Plus loin, un couple de cygnes immaculés glisse sur ces eaux paisibles. Une passerelle en bois vous invite à traverser à nouveau pour pique-niquer dans l’herbe odorante… Mais vous préférez poursuivre la route jusqu’au parc de la Poudrerie à Sevran. Les fleurs de pissenlit font de la concurrence au soleil, dont le visage rond grimpe sur l’horizon et peint d’or les eaux vert foncé du canal. Des petites crêtes lumineuses se dressent alors sur l’eau en miroitant dans le silence de cette après-midi si romantique…

Our writers' favourites

X
- Enter Your Location -
- or -