Brasserie Barbès : nouveau lieu branché de la gentrification parisienne

SHARE


Décrit comme exotique, cosmopolite ou encore multiculturel, depuis quelques années le quartier Barbès se “boboïse”. Après l’ouverture de la librairie Gibert et du magasin de jouet La Grande Récré, puis la rénovation du cinéma Louxor, le dernier endroit branché du quartier est la brasserie Barbès. Ouvert en avril 2015, le nouveau lieu de la gentrification parisienne s’élève sur trois étages. Immenses façades blanches, grandes baies vitrées et terrasse donnant sur la rue, la brasserie ne désemplit pas. Couturiers, blogueurs, intellectuels viennent régulièrement y déjeuner ou y boire un verre en fin de journée.

Après l’incendie en 2011 du magasin de bric et de broc Vano qui occupait les lieux, Pierre Moussié et Jean Vedreine ont su mettre en valeur leur projet de brasserie (l’emportant contre celui du géant KFC, c’est dire !). Avant Vano, le bâtiment avait abrité la brasserie Le Charles dans les années 1920, puis le Rousseau jusqu’au milieu des années 1950. Les deux bistrotiers ont voulu recréer cette atmosphère d’antan. L’établissement est à la fois élégant et authentique, rétro et typiquement parisien. Victime de son succès depuis son ouverture en avril dernier, il intrigue autant qu’il détonne dans le paysage ambiant.

Au rez-de-chaussée, à quelques pas du métro Barbès-Rochechouard, une réceptionniste vous accueille dans l’immense salle de restaurant. À l’intérieur, tous les serveurs habillés d’un tablier blanc s’affairent à prendre les commandes, renseigner sur la carte et servir les clients. Le premier étage, à l’ambiance plus tamisée, s’ouvre sur une partie bar d’un côté et d’un autre sur un patio. Agréable lors des journées ensoleillées, le toit ouvrant laisse pénétrer les rayons du soleil. Un dance floor au troisième étage et prochainement un rooftop sur les toits viennent compléter le tableau.

Au menu : des plats classiques d’une brasserie française, tels que foie de veau ou sole meunière. L’œuf cocotte enseveli sous une épaisse couche de comté est un régal, tout comme les croquettes de chorizo. Accompagnez votre menu d’un jus vitaminé de légumes ou de fruits. Il faut compter entre 11 et 14 euros pour un plat le midi, 30 et 55 euros pour les menus à la carte. Les cocktails, avec ou sans alcool, valent le détour.

Ni trop chic, ni trop hype, la brasserie Barbès est l’endroit branché dont rêvait le quartier, avec en prime une vue imprenable sur les alentours et la Butte Montmartre. Le lieu est original, à la fois parisien et tendance, tout en étant tellement dépaysant… Un joli résumé de l’esprit du quartier.

Brasserie Barbès
Ouverture tous les jours de 8 h 30 à 2 heures
Réservations pour le déjeuner seulement

  • Brasserie Barbès

    2 boulevard Barbès, 75018 Paris

    +33 (0)1 42 64 52 23

Our writers' favourites

X
- Enter Your Location -
- or -